A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

lundi 22 décembre 2014

Georges Brassens - Volume 6

Le sixième 33T 25 cm de Georges Brassens est paru en novembre 1958, sous la référence Philips B 76.451 R. On notera le titre Le pornographe, placé en tête de disque. La pochette est illustrée par une photo appartenant à la série dite du "phonographe" et signée Jacques Aubert.

mercredi 17 décembre 2014

Le polisson de la chanson

Oxymore par excellence, Le pornographe, publié sur le 25 cm N°6 (Philips B 76.451 R) en novembre 1958, est une des chansons les plus célèbres de Georges Brassens. Mais aussi une de celles qui furent censurées en leur temps. Alliant à la fois la beauté de la langue à tout ce qu'elle a de plus vulgaire avec ses grossièretés de l'époque, le poète sétois réagit ici à quelques critiques agaçants qui le qualifiaient de poète "pas pour toutes les oreilles" et de grossier personnage. Ceux-là même qui s'offusquaient voire même quittaient la salle après les deux ou trois premières chansons de ses récitals... puis se pressaient d'acquérir les disques pour les apprécier en toute discrétion ! Et bien entendu, Brassens n'oublie pas de se moquer un peu de lui-même à l'occasion.

A ce sujet, Boris Vian, soutenant son confrère, a publié un article le 29/10/1958 dans Le Canard enchaîné: A propos de Brassens : Public de la chanson, permets qu'on t'engueule !  En 1959, au cours d'une célèbre interview avec Luc Bérimont (parue en 1961 sur le 33T Philips-Réalités V. 23 - Georges Brassens, qui êtes-vous ? - AA 77.470 L) qui  voulait lui faire évoquer la place et le sens des gros mots dans son écriture, le libertaire de la chanson s'exprime ainsi:

Georges Brassens: "On n'a jamais reproché à Ronsard, à Du Bellay, à tous ces gens-là, une certaine verdeur de langage, une verdeur beaucoup plus voyante que la mienne, en fin de compte. Parce que je n'ai pas dit grand chose, vous savez, je n'ai dit que quelques mots, cinq ou six mots qui sont réputés suspects, mais c'est tout. J'ai dit des mots, mais les idées n'y étaient pas; derrière, l'intention n'y était pas, l'intention choquante n'était pas là. J'ai dit des mots parce que ces mots sonnaient bien et que je les avais entendu dire par des gens d'ailleurs très convenables, des gens très bien qui... ne les ont pas aimés dans mes chansons."

mardi 2 décembre 2014

Brisemontier chante l'oeuvre de Brassens

Administrateur de structures culturelles et agent d'artistes durant 35 annéesAlain Brisemontier a cotoyé des auteurs-compositeurs et interprètes tels que Gérard Blanchard, Le BoloVarisTiboum Trio, Dominique Cravic et Les Primitifs du futur, Gilbert Laffaille, Allain Leprest, Pierre Louki, Gérard Pierron, Titi Robin, Susy Firth et Les Amuses-girls...

C'est par ce biais qu'il trouvera l'envie de monter lui-même sur scène en 2004 à Saint-Malo (35), comme interprète de Georges Brassens. Lors d'un entretien avec Jacques Vassal en octobre 2010, il confiait:

Alain Brisemontier: "A force de regarder depuis les coulisses, j'ai eu envie de me mettre à chanter moi aussi. J'ai appris à m'accompagner à la guitare, j'ai commencé à chanter à la maison, puis je me suis mis à répéter comme un fou avec deux musiciens, Francis Jauvain (accordéon, accordina, saxophone) et François Marsat (contrebasse) et on s'est lancé sur scène. A titre personnel, Brassens me touchait depuis toujours, mais le porter devant les autres, c'est une aventure." [Vassal J. - Brassens, homme libre - pp. 461-462]

dimanche 16 novembre 2014

BRASSENS, lettres à Toussenot

La Compagnie Je Suis Ton Père présentera son nouveau spectacle, intitulé Georges Brassens, lettres à Toussenot, au Guichet Montparnasse (Paris 14e) du 09/01 au 28/03/2015. Les représentations auront lieu deux fois par semaines, les vendredi et samedi à 19h.

Passionnés de l’œuvre de Brassens et s'intéressant particulièrement à l'univers qu'il a créé avant qu'il ne soit reconnu, Vincent Mignault, Nicolas Fumo, Laure-Estelle Nézan et Amélie Legrand proposent une adaptation pour "une lecture poétique et spectaculaire" de la riche correspondance entre Georges Brassens et Roger Toussenot (parue la première fois en 2001 sous la forme d'un recueil composé par Janine Marc-Pezet). Le spectacle contiendra également quelques chansons, des passages des Amoureux qui écrivent sur l'eau (1981) et surtout, des extraits totalement inédits du journal (les "Fragments") de Roger Toussenot, relatant quelques précieux moments passés avec son ami sétois.

Georges Brassens, lettres à Toussenot a reçu l'appui Serge Cazzani, de Janine Marc-Pezet, Jean-Paul Liégeois (éditeur des Œuvres Complètes de Georges Brassens aux Éditions Le Cherche-Midi) ainsi que de l'association Auprès de son arbre.

Pour en savoir plus et, si vous le souhaitez, soutenir cet intéressant spectacle, n'hésitez pas à suivre ce lien: http://fr.ulule.com/brassenstoussenot/

vendredi 14 novembre 2014

Valérie Ambroise chante Georges Brassens

"Des chansons ont traversé les siècles... Elles sont encore vivantes. Qui les a chantées ou écrites ? On s'en fout. Elles vivent. C'est ce qu'il faut réaliser avec les chanson du "Vieux", et c'est pour cela que j'ai repris ma contrebasse: j'ai voulu donner à Valérie le plus possible de ce que j'avais reçu et vécu durant vingt-neuf ans avec Brassens. Tu dois continuer à les chanter, accroche-toi, c'est à toi désormais de témoigner et de donner ce que je t'ai donné." [Dossier de presse de Valérie Ambroise - 1991]

Ce message, que Valérie Ambroise reçut de Pierre Nicolas juste avant sa disparition, témoigne de la grande amitié qui les liait. Née d’une mère bourguignonne et d’un père arménien, elle se passionne pour la musique dès l'âge de 8 ans. Après avoir débuté en 1961 sur les planches du cabaret parisien Chez le Marquis, cette interprète méconnue s'est pourtant produite dans les établissements "Rive Gauche" à partir de 1962 en reprenant entre autres Georges Brassens, Jacques Brel, Léo Ferré et Charles Trenet, comptait dès ses débuts de nombreux admirateurs séduits par sa voix et sa sensibilité. Parmi ceux-là, Luc Bérimont (qui la programmait dans ses émissions radiophoniques telles que La Fine Fleur de la Chanson française), l'historien Alain Decaux de l'Académie française, l'écrivain Armand Lanoux, le poète surréaliste Philippe Soupault ou encore Mireille.

lundi 3 novembre 2014

Heureux qui comme Ulysse

"Cela n'a rien à voir avec les aventures tragi-comiques du même Fernandel dans La Vache et le Prisonnier, d'Henri Verneuil. L'air de Provence ferait plutôt penser à un conte cinématographique de Marcel Pagnol ; et, dans l'odyssée de l'homme et du cheval à travers le Lubéron, les Alpilles, la Crau et la Camargue, ce sont la vie et la liberté du cheval qui doivent être préservées. Henri Colpi a réalisé cela avec délicatesse, tendresse et humour. On est touché par la vérité des personnages et des paysages, par l'amitié d'Antonin avec l'animal. Une oeuvre chaleureuse qui exalte l'humanisme et la nature."
 

Ainsi s'exprimait Jacques Siclier dans Télérama le 11/11/2003, au sujet du dernier film tourné par Fernandel: Heureux qui comme Ulysse (1970*). Réalisé par Henri Colpi d'après la nouvelle de Marlena Frick, The Homecoming (1964), il a été mis en musique par Georges Delerue. La chanson-titre, souvent attribuée à Georges Brassens par le grand public, est en réalité née de la plume de Colpi, qui se trouve être un ami d'enfance du poète sétois.

samedi 1 novembre 2014

Rodolphe Raffalli Trio - Hommage à Brassens

Le Rodolphe Raffalli Trio se produira à l'Atelier Charonne (Paris 11e), jeudi 6 novembre à partir de 21 heures. Dans ce temple parisien du jazz manouche et de la musique tzigane, Rodolphe Raffalli (guitare), Hervé Pouliquen (guitare) et Sébastien Gastine (contrebasse) rendront hommage à Georges Brassens dans le style Django Reinhardt !

21, rue de Charonne
75011 Paris
Métro: Ledru-Rollin (ligne M8)

A l'ombre des maris chante Brassens

Le quartet A l'Ombre des maris se produira les samedi 8 novembre et vendredi 5 décembre 2014 à Paris au Théâtre de Dix Heures:

36, boulevard de Clichy
75018 Paris
Métro: Pigalle (lignes M2 et M12)

Jean-Louis Cassarino (guitare et chant), Louis-François Bertin-Hugault (Piano), Georges Gilbert Cazeneuve (percussions) et Giovanni Licata (contrebasse) revisitent l’œuvre de Georges Brassens et plus particulièrement les chansons dans lesquelles il évoque les femmes et l'amour.

vendredi 31 octobre 2014

A Saint-Cyr-sur-Morin, Brassens retrouvait...

...ses amis Canetti, Chabrol, Mac Orlan...
 
Située en Seine-et-Marne (77) près de La Ferté-sous-Jouarre, la petite commune de Saint-Cyr-sur-Morin a une longue tradition d'accueil de peintres et d'artistes divers. Pour en découvrir les origines, il faut remonter à la fin du XIXe - début du XXe siècle à Montmartre, lieu phare de la peinture qui accueillait de grands noms comme Toulouse-Lautrec, Van Gogh, Picasso et bien d'autres encore.

Certains d'entre eux fréquentaient le Lapin Agile, cabaret qui fut un lieu de rencontre privilégié avec d'autres artistes de divers bords tels Aristide Bruant, Guillaume Apollinaire, Georges Courteline, Roland Dorgelès, Francis Carco et Paul Fort. Y venaient également des membres du cercle anarchiste regroupé autour du Libertaire, lesquels se retrouvaient au cabaret Le Zut avant la fermeture de celui-ci en 1902. Parmi eux, Pierre Dumarchey alias Pierre Mac Orlan, qui écrivit un article dans lequel il promouvait la révolution prolétarienne. C'est très certainement au Zut que l'écrivain fit la connaissance de Frédéric Gérard dit Frédé. Ce dernier devint animateur du Lapin Agile aux côtés de Berthe Serbource-Luc dont la fille, Marguerite Luc dite Margot, servit de modèle à l'aquarelle de Pablo Picasso La Femme à la corneille (1904). Elle épousa Pierre Mac Orlan le 08/04/1913. 

Saint-Gély a rendez-vous avec Brassens

Le festival "Saint-Gély a rendez-vous avec Brassens" aura lieu les 6, 13, 14 et 15 novembre à l’Espace Georges Brassens de Saint-Gély-du-Fesc (34). Cette année, ce sont entre autres Jean Sangally, Djamel Djenidi et Olivier L'Hôte qui revisiteront l’œuvre du poète sétois pour notre plus grand plaisir !

En savoir plus sur le site officiel de la manifestation:

dimanche 26 octobre 2014

Roland Dyens - Hommage à Brassens

Né le 19/10/1955 à Tunis, Roland Dyens a démarré l'étude de la guitare à l'âge de neuf ans. Quatre années plus tard, il est devenu le disciple du guitariste classique espagnol Alberto Ponce, avant d'obtenir la licence de concert de l'École Normale de Musique de Paris en 1976. Parallèlement, il a suivi la "classe d’écriture" du compositeur et chef d’orchestre Désiré Dondeyne, auprès duquel lui a été décerné un 1er Prix d’harmonie, de contrepoint et d’analyse.

Parmi les distinctions majeures qui ont marqué sa jeune carrière, citons la Chitarra d’Oro, décernée par la Présidence du Concours International Città di Alessandria pour l’ensemble de son œuvre, ainsi que le prestigieux Grand Prix du Disque de l’Académie Charles-Cros, tous deux obtenus en 2006 lors d’hommages rendus au compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos. Également, le Premio per la Composizione, lors du 2e Festival international de guitare Città di Fiuggi (Rome) en 2008. Lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin, "Présence de la Musique", Roland Dyens a été classé en 1988 par le magazine Guitarist parmi les 100 meilleurs guitaristes mondiaux, tous styles confondus.

Aujourd'hui Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP), il a composé de nombreuses pièces pour guitare, dont notamment des œuvres inspirées de la musique brésilienne (découverte lors d'un voyage) ainsi que des adaptations de chansons françaises. La première face du 33T Hommage à Brassens (Auvidis AV 4731), sorti en 1985, offre des variations sur cinq thèmes du poète sétois, pour guitare et quatuor à cordes :

1. Je m'suis fait tout p'tit
2. Pénélope
3. Au bois de mon cœur
4. Les Passantes
5. Funérailles d'antan

jeudi 23 octobre 2014

Georges Brassens - Journal et autres carnets inédits

C'est aujourd'hui, 23 octobre 2014, qu'arrive dans toutes les librairies le Journal et autres carnets inédits de Georges Brassens, publié aux Éditions Le Cherche-Midi par Jean-Paul Liégeois !

Georges Brassens a parfois fait allusion à un carnet dans lequel il notait tout ce qui lui passait par la tête. Ce carnet – en fait, un cahier d'écolier –, le voici.


mardi 14 octobre 2014

La forêt où s’éveille Flore…

Fin ciseleur ayant toujours recherché la perfection du style, le poète pré-Parnassien Théodore de Banville résume les règles du métier qui est le sien dans son Petit Traité de Versification française, paru en 1872. Il va même jusqu’à ne voir dans la poésie qu’un jeu de rimes riches. Car, comme il l’écrit lui-même : la rime est tout le vers.

Georges Brassens, très exigeant avec ses propres écrits, n’est sans doute pas resté insensible aux idées exprimées ici. Tout en s’intéressant de plus près à Banville, il mettra en musique un de ses poèmes, Ballade des pendus. L’œuvre en question est extraite de la comédie historique Gringoire (1866).
Écrite en un acte et en prose, elle mettant en scène la figure éponyme du poète issue de la synthèse de Villon et du dramaturge historique qu’a été Pierre Gringore, animateur de la troupe des Enfants-sans-Souci et auteur de poèmes moraux, satiriques, de pamphlets politiques ainsi que de soties, farces et moralités pour le théâtre. Gringoire est aussi une dédicace à Victor Hugo qui avait mis en scène un jeune poète du même nom dans Notre-Dame de Paris (1831). Ce dernier, tout comme l'auteur des Odes Funambulesques (1857), donnent une image plus douce, plus naïve, d'un Gringoire fictif et d’un personnage imaginaire.

Intégrale Brassens 2014

La 9e édition de l'Intégrale Brassens, organisée par l'association Le Grand Pan, se déroulera du 18 au 26 octobre dans la Salle Rossini à la Mairie du 9e arrondissement de Paris:

6, rue Drouot
75009 Paris
Métro: Richelieu - Drouot (lignes M8 et M9)

De nombreux artistes se produiront, tels que Marie Volta, Yves Uzureau, Marie d'Epizon, Joël Favreau, Banc Public, Sandrine Devienne... A noter qu'un Hommage sera rendu à Barbara lors de la soirée du jeudi 23 octobre. Plus de renseignements sur le site de l'association Le Grand Pan !

mardi 30 septembre 2014

Brassens: Concert-Homenatge

C'est le vendredi 24 octobre qu'aura lieu un Concert - Hommage à Georges Brassens, dans la Sala Russafa à Valencia (Espagne). Au programme: Joaquín Carbonell, Eva Dénia Trio & Merxe Martínez, Miquel Pujadó, Antonio Delfa & Anna Garcia, Els pretendents de Marineta !

dimanche 14 septembre 2014

Brassens, l’habit vert, le bicorne et l’épée

"Je ne pense pas être un poète… Un poète, ça vole quand même un peu plus haut que moi… Je ne suis pas poète. J’aurais aimé l’être comme Verlaine ou Tristan Corbière." [Georges Brassens in Liégeois J.-P., 2007. Georges Brassens - Œuvres complètes, Le Cherche-Midi, coll. Voix publiques, p. 633]

Ainsi s’exprimait Georges Brassens après que lui eut été décerné le Grand Prix de Poésie de l’Académie française le 08/06/1967 (ce même jour, le journaliste et historien Emmanuel Berl, époux de la chanteuse Mireille, reçut le Grand Prix de Littérature), pour l’ensemble de son œuvre. S'il ne pensait pas mériter un tel honneur, sans doute en a t-il été flatté et ne voulait-il pas peiner ses amis en refusant cette récompense qu’ils s’étaient évertués à lui faire obtenir. C’est l’écrivain et journaliste Louis Nucera qui avait pour cela intercédé auprès de quelques académiciens qu’il avait fait rencontrer à Georges, grâce à sa grande connaissance du milieu des écrivains (il sera directeur littéraire et critique aux éditions Jean-Claude Lattès de 1973 à 1986). Parmi eux, Joseph Kessel mais aussi Marcel Pagnol. Entre eux et l’auteur des Copains d’abord, l’estime était réciproque.

L'auteur de la célèbre Trilogie marseillaise avait même proposé un rôle de berger à Brassens dans Les Étoiles (adaptation de la nouvelle d’Alphonse Daudet). Si sur le coup, ils en avaient discuté tous les deux devant un pastis, au détour d’une conversation sur la poésie, le projet avait fini par avorter, Pagnol ayant décidé d’abandonner le cinéma, déçu par l’échec de son adaptation des Lettres de mon moulin (1954). De son côté, Brassens avait de toute façon poliment décliné l’offre, ne se sentant pas fait pour le cinéma. Malgré tout, il se lancera dans cette expérience en décembre 1956 sur l'insistance de René Fallet, pour le tournage de Porte des Lilas (1957).

mardi 9 septembre 2014

28èmes Journées Georges Brassens

Les 28es Journées Georges Brassens, dont la marraine sera cette année Fabienne Thibeault, se tiendront les samedi 11 et dimanche 12 octobre 2014, dans le parc Georges Brassens (Paris 15e). Vous pouvez retrouver le programme ainsi que bien d'autres informations sur le site de l'Association Culturelle et Evènementielle du 15ème arrondissement de Paris (ACE15) !

dimanche 7 septembre 2014

Ballade avec Brassens 2014

Durant cinq jours, Georges Brassens sera à l'honneur à Rennes avec le festival "Ballade avec Brassens", qui aura lieu du vendredi 12 au dimanche 14 septembre 2014. Porté par des habitants du quartier 7 avec l'aide de la Ville de Rennes et de la Maison du Ronceray, la manifestation en hommage au poète sétois fête cette année ses 10 ans avec de nombreux concerts et autres animations et spectacles  thématiques. Pour en savoir plus, consultez la page spéciale du site Info la Poterie Rennes !

- Lire aussi l'article de Ouest-France: Chanson. Rennes: Ballade avec Brassens, dix ans déjà... -

jeudi 4 septembre 2014

Chant'Morin présente: Festival Grange 2014

L'association Chant'Morin présente le 19e Festival Grange, en étroite collaboration avec l'Espace Loisir Culture-MJC de Montmirail, le service culturel de Sézanne, l'association "Terroirs" de Saint-Cyr-sur-Morin (77), le Centre d'étude et de recherche du Pays Sézannais, "La Chanterelle" de Sablonnières, EICLAS d'Esternay...

Du 05 au 14 septembre 2014, retrouvez de nombreux artistes comme France Léa, Pierre Le Belâge, Claude Couamme, Frasiak et ses musiciens, Raphaële Lannadère, Nevché, Francis Laffon et bien d'autres encore. Sans oublier les expositions et animations diverses qui égayent le festival. Retrouvez le programme détaillé sur le site de l'association Chant'Morin !

dimanche 31 août 2014

A Brassens

Georges Brassens et Jean Ferrat se sont connus entre autre via des tournées diverses. Ce d’autant plus que Christine Sèvres, épouse de l’auteur de La Montagne, chantait souvent en première partie de Brassens.

Témoignage artistique d’estime réciproque entre les deux artistes, la chanson A Brassens, que Jean Ferrat composa en 1963 et qui vit le jour en décembre de la même année sur le 33T Nuit et Brouillard (Barclay 80213 S).



jeudi 28 août 2014

Grand Gala des Amis de Georges

C'est le 27/09 qu'aura lieu le grand gala 2014 des Amis de Georges, animé par Jean-Paul Sermonte. La manifestation se tiendra au théâtre de la Grande Comédie (Paris IXe) à partir de 14H30.

Vous pouvez réserver vos places via le site de la revue Les Amis de Georges !

dimanche 27 juillet 2014

Démontrons la passion de Pierre Desproges pour l'œuvre de Georges Brassens

Les chansons de Brassens sont un vaccin contre la connerie, mais il faut pas mal de rappels...

Telle est la célèbre citation de Pierre Desproges au sujet du poète sétois dont il fit partie des inconditionnels et qui joua un rôle majeur dans sa vie. C’est au milieu des années 1950 que le futur créateur de La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède, alors scolarisé au Lycée Carnot à Paris, découvrit Georges Brassens en traînant dans les cabarets parisiens, particulièrement dans le quartier de Montmartre. Conquis il fut, comme il le relata dans Paroles et Musique N°63 du 01/10/1986.

Pierre Desproges : "Brassens, pour moi, c’était plus qu’un chanteur. C’était une très belle langue - pour en revenir à mon obsession - même s’il a manqué de folie. Et puis, c’était ce qu’on a appelé il y a deux siècles un « honnête homme », un humaniste. (...) Oui, je crois que j'ai l'oreille disponible, mais que je n'ai pas grand-chose à me mettre dedans. C'est-à-dire que les rythmes et les cuivres ne me suffisent pas. Il faut qu'on me raconte des choses."

dimanche 20 juillet 2014

Festival Brassens de Charavines

Le 19ème Festival Brassens à Charavines (38) aura lieu du 7 au 10 août 2014, avec Paco Ibáñez, Martial Robillard, Michel Avalon et Dorine Duchez, le quatuor A l'ombre des maris et bien d'autres artistes encore !

Pour réserver votre place et retrouver plus d'informations sur l'évènement, rendez-vous sur le site de l'association Vivre à Chirens !

mardi 15 juillet 2014

Renaud chante Brassens

Depuis son plus jeune âge, Renaud baigne dans la chanson française et notamment l’œuvre de Georges Brassens, que son père écoute régulièrement. Féru de musique classique et de jazz, il ne tardera pas à manifester un grand intérêt pour le poète sétois qu’il rencontre pour la première fois alors qu’il n’a que dix ans.

A l’occasion d’une visite que Brassens rendait à Marie Dormoy, l'ancienne maîtresse de Paul Léautaud, le jeune Renaud qui habitait le même immeuble du 14e arrondissement de Paris (sis
avenue Paul-Appell) tomba nez à nez avec lui. Tout d’abord impressionné, il ne put dire mot. Puis il courut jusque chez lui pour emprunter le 25 cm Georges Brassens chante les chansons poétiques (...et souvent gaillardes) de... Georges Brassens de son père et ainsi le faire dédicacer. Renaud ne savait alors pas encore que ce disque, orné de la précieuse griffe de son idole, sera le point de départ d’une belle et passionnante collection.

vendredi 11 juillet 2014

Serge Lama: Autour du tombeau de Brassens

C'est lors de la série de récitals de Georges Brassens du 21/10/1964 au 10/01/1965 à Bobino que Serge Lama se produit en première partie, avec Barbara, Michèle Arnaud, Brigitte Fontaine et Boby Lapointe qui sont également programmés. Son premier super 45 tours (À quinze ans / En ce temps-là / Le bouffon du roi / C'était ma femme - Bel Air 211 200) vient tout juste de voir le jour, sous les encouragements de Renée Lebas. Il évoque ses souvenirs de cette époque, vingt ans plus tard:

Serge Lama: "C'était un évènement incroyable, presque magique. Georges Brassens et Jacques Brel représentaient les deux plus grands chanteurs de ma génération. Cette année-là avait été exceptionnelle. D'abord la vedette américaine (presque aussi inconnue que moi à l'époque) était Barbara. Ensuite la chanson vedette était Les copains d'abord..." [Sermonte J.-P. - Brassens au bois de son cœur - p. 115]

En été 1965, alors qu'il part en tournée avec Marcel Amont, Serge Lama est victime d'un grave accident de la route le 12/08/1965, près d'Aix-en-Provence. La Peugeot 404 blanche conduite par Jean-Claude Ghrenassia (frère d'Enrico Macias), le régisseur de la tournée, s’écrase contre un arbre. Jean-Claude Ghrenassia et Liliane Benelli, la pianiste du Cabaret l'Écluse, succomberont à leurs blessures. Transporté d'urgence à l'hôpital d'Aix-en-Provence dans un état critique, Serge Lama se rétablira après plus de dix opérations et un an et demi d'immobilisation. Émue, la profession ne restera pas inactive.

mardi 17 juin 2014

...à la Villa d'Este

C'est le 09/05/1953 que Georges Brassens se produit pour la première fois à la Villa d'Este, cabaret-restaurant parisien situé 4, rue Arsène Houssaye, dans le 7e arrondissement. Il y effectuera une série de récitals du 25/05 au 13/06/1953 et y retournera plusieurs fois dans le courant du mois de décembre de la même année. D'autres représentations auront lieu entre le 15/04 et le 25/04/1954.

L'ambiance cossue et BCBG des lieux ne plaît guère à Georges, mais il y assure malgré tout ses contrats afin de gagner sa vie. Alors que ce n'est pas dans ses habitudes, il se laisse parfois aller à quelques apartés entre deux chansons. Sans doute pour occulter son trac, mais aussi en réponse aux rires du public déclenchés par certains textes. Qui plus est, Brassens rit lui-même, surtout lorsqu'il lui arrive de se tromper dans ses paroles.

Neuf chansons ont été enregistrées le 21/12/1953 et publiées sur le CD Inédits: Archives 1953-1980, lequel fait partie de l'intégrale de 2001: La Mauvaise Réputation. On notera également la sortie d'un 33T 25 cm le 02/10/2001: Georges Brassens - A la Villa d'Este (Philips 586412-0).

dimanche 15 juin 2014

"Nous les Bretons !..."

C'est au milieu des années 1950 que Georges Brassens a connu la famille de Jeanne Le Bonniec-Planche, originaire de la région de Lanvollon, petit village situé à vingt kilomètres de Paimpol, dans les Côtes-du-Nord. La Jeanne aimait passer quelques vacances, en été, auprès de ses proches. Lorsque Georges la conduisait, il passait du bon temps à Ploubazlanec chez Michel Le Bonniec, le neveu de sa bienfaitrice, qu'il connaissait depuis 1942. Ensemble, ils parcouraient le pays: l'anse de Paimpol, Tréguier, L'Arcouest et son superbe panorama sur l'île de Bréhat, Loguivy-de-la-Mer... où le poète sétois a prit peu à peu ses habitudes sitôt qu'il a loué une maison pour Jeanne.

Un certain attachement pour la Bretagne va alors naître chez Georges. La mer lui rappelle de nombreux souvenirs de son adolescence, tandis qu'il se sent au calme et retrouve une certaine solitude qui lui est chère. En effet, a contario de l'ambiance survoltée à laquelle il est exposé dans son pays natal du fait des attaches qu'il y a gardées, personne en terre paimpolaise ne le connaît, excepté les Le Bonniec et particulièrement Michel, avec lequel de très solides liens vont se tisser. C'est ainsi qu'en 1958, Brassens deviendra le parrain d'Erwan, le second fils de Michel et de son épouse. Sa reconnaissance envers Jeanne s'étendant à sa famille, Georges aidera financièrement Michel à acquérir un magasin de sport à Paimpol. Situé au 5, rue de l’Église, la petite entreprise familiale deviendra très vite prospère. Aujourd'hui, c'est Erwan qui a succédé à son père.

dimanche 1 juin 2014

Je veux dédier ce poème...

1941. C'est lors d'un passage aux Puces de Vanves que Georges Brassens déniche un mince opuscule qui va l'intriguer au plus haut point: Émotions poétiques (1918). Signé Antoine Pol, ce recueil contient entre autres un poème intitulé Les Passantes, écrit en 1911. Ne connaissant ni l’œuvre ni son auteur jusqu'à présent, Brassens lit plusieurs fois d'affilé ces sept strophes d'octosyllabes dont la musicalité résonne immédiatement dans sa tête:

Je veux dédier ce poème
À toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
À celles qu'on connaît à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais

vendredi 18 avril 2014

Supplique pour être enterré à la plage de Sète - Philips N° IX (P 77.854 L)

Supplique pour être enterré à la plage de Sète est le 11e album de Georges Brassens, sorti en novembre 1966 sous la référence Philips P 77.854 L. Le graphisme de la pochette reprend celui qui caractérise la série dite 'Faux bois' à ceci près qu'elle est de couleur blanche et ne porte pas de notes écrites par René Fallet, comme c'est le cas de presque tous les autres 33T 30 cm originaux de Brassens. La photo du recto a été prise par Jacques Aubert. Au verso se trouvent les rappels des huit premiers 33T 30 cm de Brassens.

Face 1
1. Supplique pour être enterré à la plage de Sète
2. Le Fantôme
3. La Fessée
4. Le Pluriel
5. Les Quatre bacheliers

Face 2
1. Le Bulletin de santé
2. La Non-demande en mariage
3. Le Grand Chêne
4. Concurrence déloyale
5. L'Épave
6. Le Moyenâgeux

dimanche 13 avril 2014

Juliette Gréco et le TNP

A l'initiative de Georges Wilson, successeur du sétois Jean Vilar à la tête du Théâtre National Populaire (TNP), depuis 1963, Georges Brassens se produit dans sa salle du Palais de Chaillot du 16/09 au 22/10/1966, pour 32 récitals (27 soirées et 5 matinées) devant plus de 90 000 spectateurs. La liste des 20 chansons qu'il propose est de haute volée, avec 11 inédites qui constitueront l'album de la Supplique pour être enterré à la plage de Sète (Philips P 77.854 L) et 4 (Dans l'eau de la claire fontaine, Les quat'z'arts, Le vingt-deux septembre, Saturne) ne figurant pas parmi les plus connues ni les plus faciles*. Par la volonté de l'interprète de La Nuit des rois de Claude Loursais, en 1957, c'est la première fois de son histoire que la grande salle de la colline de Chaillot est ouverte à la chanson. Et c'est plus qu'un triomphe.

La première partie est assurée par Juliette Gréco. Cette dernière avait elle aussi été soutenue par Jacques Canetti et s'était produite aux Trois Baudets en 1952. Gréco avait acquis une grande notoriété grâce à ses interprétations des plus prestigieux auteurs-compositeurs francophones et dispose d'un riche répertoire. Bien entendu, le poète sétois en fait partie, notamment avec la Chanson pour l'Auvergnat (1954), La Marche nuptiale (1955) et Le Temps passé (1961). Brassens admirait Gréco et sa manière de s'approprier les textes qu'elle chante. Aussi avait-il insisté pour que leurs deux noms aient la même taille sur la grande affiche de Chanson au TNP.

mardi 8 avril 2014

Un p'tit coin de paradis

C'est à Montferrier-sur-Lez, dans l'Hérault, que Richard Parreau se produisait en janvier 2005 à l'occasion d'un évènement hommage à Georges Brassens, baptisé Un p'tit coin de paradis. Durant trois jours - les 14, 15 et 16 janvier - qui offrirent entre autre un dîner-récital, une exposition (De Georges à Brassens) ainsi qu'une conférence-débat, les amateurs de musique et de littérature pouvaient à nouveau se réunir, dans une ambiance festive ! Voici un extrait du concert de Richard Parreau, qui interprète Le Roi, Les amoureux des bancs publics et Gastibelza:

mardi 1 avril 2014

Brassens, Verlaine et… Trenet

"Brassens m'aimait beaucoup, étant donné que j'étais le chanteur de sa jeunesse. Mais, dieu merci, il ne s'est pas inspiré de ce que j'ai fait. Il a fait autre chose, une œuvre qui résiste au temps. Parce que, justement, il n'as pas sacrifié à la mode. Il l'a créée." Charles Trenet ["Il n'y a plus de chansons..." (Propos recueillis par J. Théfaine) - Chorus (Les Cahiers de la chanson N°28, juillet-août-septembre 1999]

C’est au printemps 1938 que Georges Brassens, fou de musique et de rimes populaires, est conquis par l’œuvre de Charles Trenet, alors devenu un véritable phénomène avec des titres comme Terre, Boum, Je chante, Y a d'la joie. Le Fou chantant devient une grande source d’inspiration pour ses écrits de l’époque et déclenche son envie de peut-être se faire une place dans la chanson, plus tard. Ce d’autant plus que Brassens est un grand amateur de jazz. Aussi, c’est avec grand intérêt qu’il découvre que Trenet a ainsi mis en musique un poème de Verlaine : Chanson d’automne. Il l’enregistrera sous le titre Verlaine et le 78T sortira en 1941, avec Terre en face B (Columbia  BF217). Un an plus tard, notre sétois passe des vacances estivales dans sa ville natale pour y passer des vacances. C'est à cette époque qu'il va applaudir son idole au théâtre de Montpellier. Il a une trentaine de textes de chansons sous le bras, qu'il souhaiterait lui faire lire. Mais Trenet n'est pas disposé à voir qui que ce soit et Georges sera reçu par le chanteur Roland Gerbeau, qui assure la première partie du spectacle du Fou chantant. [Calvet L.-J., 1991. Georges Brassens - p. 38] Ce dernier a-t-il lu les textes de son jeune admirateur ? Gerbeau nous le raconte:

Les Vigoureux Cacochymes : La File indienne

Maurice Boyer (chant, guitare, harmonica), Jean-Pierre Picard (chant, piano), Gilbert Troutet (chant, guitare) et Paul Parent (Basse) sont les Vigoureux Cacochymes. Ces quatre auteurs-compositeurs-interprètes ont contribué chacun de leur côté à mettre à l'honneur les plus grands noms de la chanson francophone, tant au Canada qu'à travers les pays européens. Réunis sur scène depuis 2004, ils nous offrent de nombreux récitals dont les chansons de Georges Brassens font bien sûr partie. Ici, La File indienne:

dimanche 23 mars 2014

Le Roi - Georges Brassens sur le plateau de "Carte Blanche" (Antenne 2)

C'est sur le plateau de l'émission d'Antenne 2 Carte Blanche du 19/12/1979, que Georges Brassens interpréta Le Roi, accompagné par Pierre Nicolas à la contrebasse et de chœurs formés par Maxime Le Forestier, Georges Moustaki, François Béranger, Marcel Amont et Cavanna. La prestation est ponctuée d'interventions comiques de Marcel Amont et Pierre Tornade, parodiant le Muppet Show. A certains moments, vous apercevrez également Coluche qui était présent à cette occasion !

vendredi 21 mars 2014

Elle est à toi, cette chanson...

C'est à la faveur d'une permission d'une quinzaine de jours qu'il a réussi à obtenir alors qu'il se trouvait au camp de travailleurs de Basdorf, que Georges Brassens rentre à Paris, emportant avec lui ses notes et ses manuscrits. Il sait, dès lors, qu'il ne retournera pas en Allemagne. Cependant, il lui faut trouver un endroit où se cacher, car une fois la permission arrivée à terme, où viendra-t-on le chercher, sinon chez la tante Antoinette ?

La solution de cet épineux problème se profilera grâce à l'amie de cette dernière, Jeanne Le Bonniec-Planche, qui propose de l'héberger dans sa modeste maison sise au 9, impasse Florimont. Brassens viendra donc y habiter dès le 21 mars 1944.


samedi 15 mars 2014

20ème rencontre autour de Brassens à Gouvy (Belgique)

Le samedi 7 juin 2014 à 19 heures, se tiendra la 20ème rencontre autour de Brassens à Gouvy (Belgique). Trois groupes y seront à l'honneur: Mimile et les Bribeux de d’toubac, La Mauvaise Réputation et Djamel Djenidi Quintette !

Plus d'informations sur le site de la Ferme Madelonne : www.gouvy.eu/madelonne

10ème Festival Brassens de Soucieu-en-Jarrest (69)

Les Filles et les Fils de Georges lanceront le 10ème Festival Brassens de Soucieu-en-Jarrest (69), les 23, 24 et 25 mai 2014, à l'Espace Flora Tristan. De nombreuses animations et concerts gratuits vous attendent durant ces trois jours !

Pour plus de renseignement, rendez-vous sur www.lesfilsdegeorges.com !

samedi 8 mars 2014

Entretien avec Georges Meyerstein-Maigret - 29 décembre 1965

"Écoutez vite ce disque, il contient un bref entretien, entre Georges Brassens et Georges Meyestein-Maigret, qui vous révèlera une nouvelle capitale pour la prospérité de vos affaires en 1966". 

Telle est la mention qui orne l'unique label imprimé de ce 33T Monoface à l'époque réservé aux milieux professionnels, aujourd'hui très recherché des collectionneurs du poète sétois. Cet entretien, qu'il a eu avec le producteur et président directeur-général des Disques Philips, nous replonge à une époque où le format 33T/25 cm va laisser définitivement sa place au 33T/30 cm (Longue durée). Et c'est le second qui est au centre de la discussion entre les deux hommes. En présence de l'ingénieur du son André Tavernier et son assistant Jean Bonzon, ils évoquent la démocratisation du nouveau support. A cette occasion, Brassens, dont la caution avait pour but d'aider la direction à faire passer le message auprès des disquaires et du public, ne se prive pas d'ironiser sur certains propos de Georges Meyestein-Maigret. Certaines séquences ont d'ailleurs été coupées au montage. [Vassal J., 2011. - Brassens, homme libre - pp. 434-435]
 

dimanche 2 mars 2014

7èmes Brassensiades de Pirey (25)

L'association L'Amandier nous donne rendez-vous aux 7èmes Brassensiades de Pirey (25), du 28 au 30 mars 2014. Concerts, conférence, expositions, animations seront au rendez-vous des ces trois journées qui mettront à l'honneur le Quator l'Amandier, le Trio Chabada, Jacques Raulet, Brassen's Hits, Marie d'Epizon et le Duo Sans Vergogne. Consultez le site l'association L'Amandier pour plus de renseignements sur la manifestation !

dimanche 23 février 2014

Les Georges (revisitent Brassens)

Moustache au nez, pipe au bec, contrebasse dans la poche et guitare à la main, Les Georges revisitent le répertoire de leur ancêtre vénéré dans un spectacle drôle et théâtral. Tout comme lui, ces quatre-là n'ont pas la langue de bois et un vent de jeunesse souffle sur les chansons de Brassens !

Que ce soit en quatuor, trio, duo ou même solo, ils interprètent pour votre plus grand plaisir une vingtaine de morceaux sous forme de scénettes tendres ou cocasses. Retrouvez-les du 19/02 au 08/03/2014 à 21H au Piccolo Théâtre d'Aix-en-Provence !


Plus d'informations sur la page Facebook des Georges > https://www.facebook.com/LesGeorges

samedi 22 février 2014

Disque Rouge - Cercle Dauré

Il s'agit d'une réédition publicitaire estampillée Radio Luxembourg/Radio-Andorre, qui concerne ici le cinquième super 45T de Georges Brassens sous la référence Philips 432.147 BE:

Face A
- Le Gorille
- Le Fossoyeur

Face B
- Je suis un voyou
- Le petit cheval