A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

lundi 25 avril 2016

Georges Brassens, Marcel Pagnol et Les copains: ce n'était pas du cinéma !

Un autre esprit était proche de Marcel: Georges Brassens. Dans beaucoup de chansons, Brassens parle de ses amis. Marcel adorait la manière dont il en parlait, il adorait Les copains d'abord. Partageait-il cette vision du monde: "Les femmes, oui, mais avant tout les copains" ? Ça, je n'en suis pas sûre. Je n'irai pas jusqu'à l'affirmer. Mais quelque chose de cette chanson trouvait en lui des résonances profondes. Vous savez que c'est grâce à Marcel que Brassens a reçu un prix de l'Académie française ? J'ai eu le plaisir d'annoncer moi-même la nouvelle à l'heureux lauréat. Un merveilleux souvenir...

- Quelle à été la réaction de Brassens en apprenant qu'il avait obtenu ce prix ?
 

Celle d'un ours intimidé, mais content. [Jacqueline Pagnol in Ferrari A., 2000. La gloire de Pagnol, Actes Sud Beaux Arts, 288 pp.]

jeudi 14 avril 2016

Des pinceaux dans la guitare...

C'était le 28/02/2015 à la Salle Bleue de Saint-Georges-de-Didonne (17). Jean-Jacques Delaforge et sa formation Hexagone Mélodie y interprétaient le répertoire des grands de la chanson française tels que Georges Brassens, Jacques Brel et Léo Ferré. Des pinceaux dans la guitare - c'est le titre de ce spectacle aux multiples représentations - voyait également Jean Pierre Blanchard réaliser poétiquement les portraits de ces illustres artistes. Ici, le temps d'écouter la Chanson pour l'Auvergnat, vous verrez progressivement apparaître... le visage de Georges...