A propos de ce blog

C'est durant ma petite enfance que j'ai découvert l’œuvre de Georges Brassens, grâce à mon père qui l’écoute souvent durant les longs trajets en voiture. Sur la route des vacances estivales, j'ai entendu pour la première fois Le Petit Cheval alors que je n'avais que 4 ans. C'était en août 1981. Au fil des années, j'ai découvert bien d'autres chansons. Dès l'adolescence, Georges Brassens était ancré dans mes racines musicales, au même titre que Jacques Brel, Léo Ferré, Barbara et les autres grands auteurs-compositeurs de la même génération. M’intéressant plus particulièrement à l’univers du poète sétois, je me suis alors mis à réunir ses albums originaux ainsi que divers ouvrages et autres documents, avant de démarrer une collection de disques vinyles à la fin des années 1990. Brassens en fait bien entendu partie. Cet engouement s’est accru au fil du temps et d’évènements tels que le Festival de Saint-Cyr-sur-Morin (31/03/2007) avec l’association Auprès de son Arbre. A l’occasion de la commémoration de l’année Brassens (2011), j’ai souhaité créer ce blog, afin de vous faire partager ma passion. Bonne visite... par les routes de printemps !

J'ai rendez-vous avec vous

"Chaque fois que je chante une chanson, je me fais la belle." Georges Brassens

mardi 2 décembre 2014

Brisemontier chante l'oeuvre de Brassens

Administrateur de structures culturelles et agent d'artistes durant 35 annéesAlain Brisemontier a cotoyé des auteurs-compositeurs et interprètes tels que Gérard Blanchard, Le BoloVarisTiboum Trio, Dominique Cravic et Les Primitifs du futur, Gilbert Laffaille, Allain Leprest, Pierre Louki, Gérard Pierron, Titi Robin, Susy Firth et Les Amuses-girls...

C'est par ce biais qu'il trouvera l'envie de monter lui-même sur scène en 2004 à Saint-Malo (35), comme interprète de Georges Brassens. Lors d'un entretien avec Jacques Vassal en octobre 2010, il confiait:

Alain Brisemontier: "A force de regarder depuis les coulisses, j'ai eu envie de me mettre à chanter moi aussi. J'ai appris à m'accompagner à la guitare, j'ai commencé à chanter à la maison, puis je me suis mis à répéter comme un fou avec deux musiciens, Francis Jauvain (accordéon, accordina, saxophone) et François Marsat (contrebasse) et on s'est lancé sur scène. A titre personnel, Brassens me touchait depuis toujours, mais le porter devant les autres, c'est une aventure." [Vassal J. - Brassens, homme libre - pp. 461-462]

Suivront deux disques (Airs de Brise sous de grands arbres, Brassens d'abord et des copains au bois d'mon coeur) ainsi que des participations à de nombreux évènements musicaux: Festivals Brassens de Charavines, Plouha et Vaison-la-Romaine, Intégrale Brassens - Le Grand Pan, mini-concerts dans le cadre de l'exposition Brassens ou la Liberté à la Cité de la Musique (Paris 19e) en 2011...

Mais le rêve d'Alain Brisemontier, c'est de porter sa passion de l’œuvre du poète sétois jusqu'à enregistrer l'intégralité des 138 titres que ce dernier a créés. Jusqu'à présent, seul Maxime Le Forestier s'était prêté à cette expérience. Près d'un an et demi de travail seront nécessaires pour mener à bien cette entreprise, des nombreuses sessions en studio dans le Morbihan (56) au travail de mastering qui a été effectué à
La Villa - Creative Studios à Vidauban (83). Le tout avec la précieuse collaboration d'Alejandro Abarrategui Pontes (dit Alex) et Damien Morvan.


En septembre 2014, c'est un coffret 8 CD - Brisemontier chante l’œuvre de Brassens (VOC 5042) - qui voit le jour. 146 chansons au total dont A mon frère revenant d'Italie (Alfred de Musset), Le Bricoleur (boîte à outils), Le roi boiteux (Gustave Nadaud), Les Radis, Une petite Eve en trop (texte), La Visite ainsi que deux posthumes: Les Illusions perdues et La Maîtresse d'école.

Autour d'Alain Brisemontier (chant et guitare), on retrouve bien sûr François Marsat (contrebasse) et Francis Jauvain (accordina, saxophones et accordéon). Tous trois ont ponctuellement y été rejoints par Dominique Cravic au ukulélé  (L'amandier, Au  bois d'mon cœur et Le Fantôme) et Francis Varis au clavietta  (Au  bois d'mon cœur et Le Fantôme).

Jouant sur une guitare "modelo Sète", fabriquée par le luthier madrilène Geronimo Mateos, Alain a tenu à enregistrer les chansons sans avoir le texte sous les yeux. Ceci afin de garder sa dimension d'interprète à chaque instant, comme il l'explique dans un article du Courrier de l'Ouest en date du 14/10/2014. Il nous offre une interprétation personnelle, avec exigence, justesse, humilité et sensibilité. Le tout mis en couleur par des arrangements originaux apportés par le travail de ses musiciens. Jean-Paul Sermonte écrira: "L'art de chanter Brassens s'imprègne peut-être tout simplement de l'amour qu'on lui porte."


Brisemontier chante l’œuvre de Brassens est une autoproduction. On notera les dessins-portraits signés Géo Thiercy, qui ornent le coffret. La photo de Georges Brassens à sa fenêtre, que l'on peut voir au verso, est l’œuvre de Josée Stroobants. Tout au long des huit disques, Alain Brisemontier fait référence à nombre d'artistes qui nous ont offert de très belles reprises de certaines chansons de Georges. Ainsi en est-il pour Renaud (Les Illusions perdues), Joël Favreau et Philippe Léotard (Saturne), Yves Uzureau (Le Grand pan) ou encore Maxime Le Forestier (La Maîtresse d'école).

J'ai besoin de Brassens, comme lui-même a dit :

"j'ai besoin de La Fontaine, j'ai besoin de Villon, et plus je les connais, plus j'ai envie de vivre avec eux."

Brassens est pour moi un phare, il éclaire mon chemin et m'aide à vivre.

Telle est la locution introductive de l'intégrale que nous propose Alain. Un travail de passionné que nous avons à présent le plaisir d'apprécier, tout comme Paco Ibáñez, lorsqu'il fera la connaissance de notre talentueux interprète, dans les coulisses du Théâtre des Champs-Elysées le 09/11/2014. [Schuller P. - Auprès de son Arbre - N° 313]
 
Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site alainbrisemontier.com !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire